iManagement

Échangez vos idées ou posez vos questions à nos experts

Deine Artikel

Newletter abonnieren

powered by dodeley

Essaim nu

Courant mai, une façon simple d’agrandir son cheptel ou d’éviter l’essaimage d’une colonie trop développée est la création d’un essaim nu.

 

En milieu d’après midi, par beau temps, on pose sur le corps de ruche d’une colonie très forte un nouveau corps équipé de cires gaufrées puis un couvre-cadre ou le toit retourné à l’envers, un peu décentré pour permettre une aération et une élimination de la fumée par le haut. On enfume fortement par le trou de vol durant une minute, jusqu’à ce que la fumée sorte par l’ouverture au bord du couvre-cadre.

La colonie se met à bruisser; on attend encore une minute; on tapote énergiquement avec le lève-cadre ou un bâton, de bas en haut, les 2 corps de la ruche; les abeilles vont se mettre à monter dans le corps supérieur. On alterne quelques coups de bâton et des bouffées de fumée. En moins de cinq minutes, les abeilles seront toutes montées avec la reine dans le corps supérieur.

 

 

Ajuster le couvre-cadre, poser le corps supérieur sur un plateau de ruche et éloigner le tout dans un coin ombragé du rucher; travailler en douceur car au moindre choc la grappe risque de tomber au sol. Refermer la ruche souche avec un couvre-cadre et son chapiteau. Les butineuses vont revenir à la souche orpheline, s’occuperont du couvain et tireront une cellule royale pour élever une nouvelle reine.

 

 

Pour s’assurer que la reine est bien dans la nouvelle colonie, enlever le couvre-cadre au bout d’une demi-heure. Si les abeilles ne bougent pas la reine est présente ; si elles se sauvent en masse, l’opération a échoué; réunir et recommencer un autre jour. Si la reine est dans la nouvelle colonie, cette ruche fermée sera mise à la cave deux nuits puis elle sera installée dans le rucher, à son nouvel emplacement. Toutes les abeilles y resteront sans retourner à l’ancien emplacement. Resserrer sur le nombre de cires peuplées (5-6) et nourrir car les abeilles gorgées bâtiront plus rapidement les cires. Augmenter progressivement le nombre de cadres cirés en fonction du développement de la colonie (~2 cires/sem).

Cette opération est très fiable pour assainir les colonies; l’ancienne colonie aura une nouvelle reine; la nouvelle colonie riche en nourrices pourra bâtir, puis faire une hausse de miel. Prévoir de lui mettre cette hausse avec des cadres bâtis au moment où elle aura largement occupé le corps. Si nécessaire, stimuler la ponte par des apports réguliers d’un peu de sirop 50%, à raison de 2dl, 3x/sem.

Bien maîtrisée, cette pratique permet d’assurer un excellent contrôle de l’essaimage. Elle ne marche pas du tout avec les colonies faibles. Profiter de traiter l’essaim nu avec l’ac. oxalique avant l’operculation du couvain.

 

Autor:Jean Riondet
Zurück zur Übersicht