iManagement

Échangez vos idées ou posez vos questions à nos experts

Tes articles

S'abonner à la Newsletter

powered by dodeley

Création de nuclei et élevage de reines

Dans la nature, les abeilles élèvent des reines au printemps, au moment de l’essaimage, pour multiplier les colonies. Elles élèvent également des reines dans d’autres situations, par ex. lorsque la reine ne donne plus entière satisfaction après plusieurs années de ponte ou lors de la disparition accidentelle de la reine. Dans ces cas particuliers, l’élevage royal n’est pas associé à un essaimage.

Contenu

  1. Elevage naturel
  2. Elevage de nuclei multiples
  3. Elevage classique avec starter fermé, sans perte de reine
  4. Variantes d’élevage classique avec starter fermé/ouvert
  5. Starter-finisseur Harry Cloake
  6. Astuces
  7. Autres méthodes pour créer un essaim artificiel
    - Essaim artificiel
    - Essaim artificiel avec reine
    - Formation de jeunes colonies avec couvain
    - Nucléus avec couvain regroupé
    - Nucléus de mi-journée
    - Division d’une colonie en fièvre d’essaimage

 

L’apiculteur peut utiliser des cellules royales "naturelles" pour créer de nouvelles colonies, mais il est très difficile de dater ces cellules et donc d’anticiper l’émergence de la reine. Une autre solution est à disposition des éleveurs : une colonie orpheline va tout mettre en œuvre pour élever une reine de remplacement. On peut dès lors créer des essaims artificiels ou élever de nombreuses reines par « greffage » de très jeunes larves. Ce dernier procédé permet de sélectionner les meilleures lignées et de disposer de nombreuses reines à des dates prévues longtemps à l’avance. Il existe de très nombreuses méthodes pour multiplier son cheptel ou élever des reines. Cet article décrit quelques méthodes simples, éprouvées et à la portée de tous.

 

1 Elevage naturel

Principe de base : une population d’abeilles privée de la diffusion des phéromones émises par la reine se sent rapidement orpheline. Cette modification épigénétique induit un changement radical du comportement de ces ouvrières qui vont être poussées à élever une ou plusieurs nouvelles reines à partir de jeunes larves. Les nourrices vont suralimenter une ou plusieurs larves sélectionnées, exclusivement avec de la gelée royale pendant les 6 jours qui précèdent l’operculation de la cellule royale. Une reine va émerger 16 jours après la ponte de l’œuf et se faire féconder pendant la semaine qui suit l’émergence. La première reine émergée va éliminer les autres reines encore enfermées dans leur cellule royale. La reine fécondée se met en ponte quelques jours plus tard, soit environ 25 jours après la ponte de l’œuf initial.  

1. Procédé : sélectionner la meilleure colonie de son rucher. De cette souche, prélever un cadre avec du couvain ouvert, avec ses abeilles, mais sans la reine. Ce cadre orphelin doit comporter du couvain ouvert, avec, si possible, tous les stades naturels (œufs de 1 ‐3 jours et larves de 1 – 6 jours) ; le couvain fermé présent sur ce cadre a la propriété d’être couvert de jeunes abeilles nettoyeuses, nourrices et cirières qui seront utiles pour étirer une ou plusieurs cellules royales à partir des alvéoles pondus. Il faut impérativement prendre toutes les abeilles présentes sur ce cadre et placer celui‐ci au centre de la ruchette receveuse.

 

 

Prélever dans une autre ruche quelconque un cadre de nourriture miel/pollen avec ses abeilles. L’introduire dans la ruchette à côté du cadre de couvain. Le cadre de nourriture sera prélevé dans une autre ruche que celle dont on a prélevé le cadre de couvain dans le but de ne pas trop affaiblir la colonie souche. Il faut sélectionner un cadre avec du pollen et du miel non encore operculé, au moins en partie. Les cadres avec du seul miel operculé nécessitent beaucoup de travail pour la désoperculation. Le miel non operculé contient plus d’eau, dont ont besoin les nourrices pour produire la gelée royale.

 

 

Avant de refermer la ruchette, ajouter, en brossant ou en secouant, les jeunes abeilles (sans la reine !) présentes sur un cadre de couvain prélevé dans une autre ruche, par exemple la ruche dont provient le cadre de nourriture. Les abeilles présentes sur un cadre de nourriture sont plus âgées que celles présentes sur un cadre de couvain.

 

Finalement, le nucleus renferme de nombreuses jeunes abeilles nourricières, du couvain ouvert et de la nourriture : l’élevage royal peut donc se fait naturellement.

 

Déplacer la ruchette avec le nucleus à 3 km pour éviter que les abeilles plus âgées ne retournent à la souche. Ne pas oublier que ce nucleus doit être nourri jusqu’à son développement complet pour devenir une véritable colonie de production.

Variante : on peut aussi déplacer la ruche souche à 3 km et positionner la ruchette contenant le nucleus à la place de la ruche souche : les butineuses de la souche vont alimenter le nucleus en pollen et nectar frais et en eau pour la production de la gelée royale.

La ruche souche déplacée va se réorienter. On peut nourrir cette ruche souche pendant 1 semaine, avec 1 – 2 x 300 ml de sirop 50 %, le temps que les ouvrières soient stimulées à devenir butineuses.

De façon simplifiée, pour une meilleure compréhension : la reine est élevée sur une larve d’1 jour (4ème jour depuis la ponte de l’œuf) ; il lui faut donc encore 12 jours avant d’émerger et elle va commencer à pondre 10 jours plus tard (soit 22 jours après la formation du nucleus). Par ailleurs, comme il y a des œufs fraîchement pondus sur le cadre de couvain du nucleus, les abeilles auront toutes émergé 21 jours après la formation du nucleus, précisément la veille du début de la ponte de la nouvelle reine. Il faut profiter de cette fenêtre sans couvain operculé pour appliquer un traitement avec l'acide oxalique (p.ex. sublimation 1g/ruchette 6 cadres). Les premières filles de celle‐ci verront le jour à leur tour 21 jours plus tard, temps pendant lequel il n’y aura pas de naissances (émergences).

Avantage de cette méthode :

  • Formation d’une nouvelle colonie.
  • Reine de qualité élevée naturellement par les abeilles.
  • Prévention de l’essaimage dans la colonie souche.
  • Colonie exempte de varroas grâce au traitement hors couvain.
  • Diminution de la charge des varroas dans la colonie souche
     

2 Elevage de nuclei multiples

Principe de base : Une colonie de valeur est élevée dans une ruchette 6 c au-dessus de laquelle on pose une haussette qui est séparable par des partitions et qui est garnie de cadres de type mini-plus (1/4 de cadre de corps). Grâce à une grille, la reine est maintenue dans la haussette pour l’obliger à y pondre. Une fois les cadres pondus, la reine est remise dans le corps et la haussette est divisée et déplacée pour un élevage naturel.

Procédé : Une colonie avec une reine de valeur, si possible F0, est élevée dans une ruchette 6 c qui peut recevoir une « hausse » modulable pouvant être garnie des cadres mini-plus (1/4 de cadre de corps) et 3 partitions pour créer 4 compartiments avec 4 nourrisseurs et sous laquelle un fond grillagé peut se fixer (Quadri-hive). Lorsque le corps de la ruchette est bien peuplé, la hausse contenant 12 x cadres mini-plus est ajoutée. Lorsque les cadres de la hausse sont peuplés et en partie remplis de réserves, une grille à reine est posée entre la ruchette et la hausse. La reine est enfermée dans la hausse pour l’obliger à y pondre. Lorsqu’au moins 4 cadres comportent du couvain ouvert/fermé/œufs, la reine est retirée et descendue dans le corps ; la hausse est partagée en 4 compartiments par 3 partitions et les cadres sont répartis de telle sorte qu’au moins 1 cadre avec du couvain ouvert et des œufs se trouve dans chacun des 4 compartiments. Les cadres avec nourriture sont répartis équitablement dans les compartiments, de chaque côté du cadre avec couvain. La « hausse » qui devient un corps de ruchette, est posée sur le fond grillagé ; les compartiments sont recouverts par les couvres-cadres et les nourrisseurs. Cet assemblage est emporté à 3 km pour permettre un élevage naturel et éviter que les abeilles ne retournent à la souche. Les 4 reines qui émergeront à J+12 seront des F1. Une fois en ponte (J+30), elles seront introduites dans d’autres colonies et la hausse retourne sur la souche pour un nouveau cycle.

 

 

 

 

3 Elevage classique avec starter fermé, sans perte de reine

Principe de base : l’apiculteur prélève des larves d’une excellente reine (F1) ou mieux, d’une reine de station (F0) et les fait élever par une colonie « nourrice ». Les larves sont greffées sur des cupules fixées à un cadre (d’élevage) qui est introduit dans un starter pour amorçage des cellules royales. Une fois l’élevage amorcé, le cadre d’élevage est transféré dans une ruche « finisseuse » jusqu’à la veille de l’émergence des reines. Les cellules royales sont introduites dans de petites ruchettes pour permettre la fécondation au rucher ou en station de fécondation (F0). Cette technique requiert un peu d’habileté pour le prélèvement des larves et du matériel spécifique (cupules, fixateurs, cadre d’élevage, picking, ruchette, bigoudis de protection, grille à reine verticale, ruchette de fécondation, candi, peinture à reine…).

Procédé : les différentes étapes sont bien codifiées grâce au calendrier d’élevage précis :

  1. Préparation du starter (J-1)
  2. Greffage des larves et introduction du cadre d’élevage dans le starter (J)
  3. Transfert du cadre d’élevage dans la ruche finisseuse (J+1)
  4. Mise en place des bigoudis de protection (J+5)
  5. Peuplement des ruchettes de fécondation (J+10)
  6. Introduction des cellules royales dans les ruchettes (J+11)
    + mise en place au rucher de fécondation
  7. Contrôle de la ponte et marquage (J+30)

Préparation du starter (J-1)

A partir d’une belle colonie saine et dont l’excellente reine (F0 ou F1) est en ponte (ruche souche), prélever un cadre comportant beaucoup de nourriture (miel et pollen) avec toutes ses abeilles, mais strictement sans aucun couvain et sans la reine ! Placer ce cadre contre la paroi d’une ruchette 6 cadres dont l’intérieur aura été « tartiné » de miel/candi pour apporter un maximum de nourriture aux nourrices. Immédiatement à côté de ce cadre, laisser un espace libre : il recevra le cadre d’élevage. Dans l’espace suivant, introduire un vieux cadre bâti vide qui aura été passé sous le robinet pour stocker le plus d’eau possible. Cette eau est indispensable aux nourrices pour préparer la gelée royale. Secouer dans le starter les jeunes abeilles nourrices à partir de 3-4-cadres de couvain ouvert de la même ruche éleveuse, sans prendre la reine ! Compléter par une partition et recouvrir la ruchette qui comprend donc 2 cadres, un espace libre et une partition, par une feuille plastique fixée sur la ruchette par de la toile isolante ou du scotch bien adhérent et bien étanche. Cette feuille plastique remplace le couvre-cadre et permettra l’introduction du cadre d‘élevage sans que les abeilles ne s’échappent du starter. Entreposer le starter au frais, au minimum 3 heures pour que les abeilles se sentent orphelines.

Greffage (J)

Prélever un cadre de couvain ouvert dans la colonie souche avec de nombreuses jeunes larves de moins de 24 heures, en forme de croissant ouvert. Les larves en forme de fer à cheval sont trop âgées. A l’aide d’un picking, transférer les larves et les placer dans les cupules (cellules artificielles) qui sont fixées sur un porte-cupule, lui-même fixé sur le bloc, vissé sur le cadre d’élevage. Ce cadre d’élevage aura été introduit pendant 24 heures dans la ruche souche pour nettoyage et accoutumance des abeilles. Pour une meilleure acceptation des larves on peut déposer au fond des cupules une petite goutte de gelée royale. Le cadre d’élevage est introduit dans le starter en découpant la feuille plastique avec un long coup de cutter à l’endroit de l’espace libre entre le cadre de nourriture et le vieux cadre d’eau. La manœuvre doit être rapide et précise pour éviter que les abeilles orphelines ne s’échappent de la ruchette. Laisser le starter (fermé) amorcer les cellules royales pendant 24 heures. Les abeilles se sentant orphelines et n’ayant que les larves des cupules à élever et à nourrir, vont déposer progressivement une couronne de cire sur le bord de la cupule et étirer progressivement une cellule royale.

 


 

 

Introduction dans la ruche éleveuse (J+1)

Quelques heures avant l’introduction du cadre d’élevage greffé et amorcé, diviser le corps de la ruche éleveuse en 2 compartiments séparés par une grille à reine verticale pour empêcher la reine de changer de compartiment. Du côté orphelin (compartiment A) et contre la grille à reine verticale, placer 1 cadre avec du couvain ouvert et laisser 2 espaces qui recevront le cadre porte-cupule greffé et le cadre de nourriture du starter. La reine et le solde des cadres se trouvent de l’autre côté de la grille (compartiment B). Le couvain du compartiment A va attirer les nourrices ; quelques heures plus tard, introduire le cadre d’élevage greffé et le cadre de nourriture et brosser toutes les abeilles du starter. Ne plus déranger cette ruche éleveuse pendant 5 jours. Eventuellement, introduire une cire gaufrée dans le compartiment B pour occuper les abeilles cirières et éviter des constructions sauvages autour des cellules royales du compartiment A.

Protection des cellules royales (J+5)  

Lorsque, au 6e jour, les cellules royales sont operculées et ne nécessitent plus aucun nourrissement, placer les bigoudis de protection pour éviter qu’une reine vierge ne vienne détruire les cellules royales et pour éviter qu’une reine née précocement ne détruise toutes les autres cellules.

Préparation des ruchettes de fécondation (J+10)

Amorcer les cadrons, en soudant environ 1 cm de cire gaufrée.

Remplir le nourrisseur de candi car les ruchettes seront peuplées par le bas, en les renversant. Le sirop liquide de nourrissement ne convient donc pas ! Bien positionner les cadrons et le couvre-cadre pour que l’orifice d’introduction de la cellule royale soit fonctionnel !

Peupler les ruchettes de fécondation avec 200 ml de jeunes abeilles nourrices prélevées sur des cadres de couvain ouvert (sans la reine !). Ces abeilles seront traitées contre le varroa en les sprayant avec une solution d’acide oxalique à 2.1 % (3 g d’ac. oxalique dans 1 dl eau à 40°). Placer les ruchettes au frais pendant 24 heures.

Introduction des cellules royales (J+11)

Extraire les cellules royales des bigoudis et les introduire dans les ruchettes de fécondation par l’orifice prévu à cet effet. Laisser émerger les reines au frais.

 

Contrôle des émergences et mise en place au rucher (J+14)

Retirer les cellules royales en contrôlant l’émergence de la reine. Placer les ruchettes de fécondation dans un rucher saturé de mâles sexuellement matures.

Contrôle de la ponte et marquage (J+30)

Sortir 1 cadron et contrôler la présence d’œufs. Si c’est le cas, chercher la reine et la marquer avec la couleur de l’année (blanc pour 2021).

 

Calendrier d’élevage :

 

Télécharger fichier Excel pour planifier l'élevage

 

4 Variantes d’élevage classique avec starter fermé/ouvert

Il existe de très nombreuses variantes de cet élevage classique. Le prélèvement de larves à partir d’une reine de sélection chez un moniteur-éleveur (F0) permet une fécondation en station d’élevage où se trouvent des colonies dont les mâles sont sélectionnés avec soin. Il faut tenir compte du calendrier d’élevage classique pour accéder aux stations le samedi. Il faut par ailleurs remplir les nourrisseurs des ruchettes avec du candi sans miel (pour éviter la transmission de la loque) et enfin il faut filtrer les mâles lors du peuplement des ruchettes pour éviter que des mâles non sélectionnés ne se retrouvent en station et transmettent un patrimoine génétique non désiré.

Le starter ouvert permet aux abeilles de sortir et de continuer leur vie (butinage et approvisionnement en eau et pollen). Le renouvellement des jeunes abeilles est constant, ce qui permet aux éleveurs de produire plusieurs séries d’élevages royaux. Le starter ouvert est composé de 2 corps de ruchette 6 cadres placés l’un sur l’autre et séparés par une grille à reine (corps A avec la reine sur corps B). Pour peupler le corps B (inférieur), enfumer et frapper régulièrement le corps A pour faire descendre les abeilles, la reine restant en haut à cause de la grille à reine. Lorsque ~2 kg d’abeilles sont descendus dans le compartiment B, dissocier les 2 corps et éloigner pendant quelques heures le corps A (avec la reine), fermé et muni d’un fond, le temps que les abeilles du corps B se sentent orphelines. Introduire le cadre d’élevage dans le compartiment B orphelin. Quelques heures plus tard, le temps que les cellules soient amorcées, replacer les 2 corps de ruchettes l’un sur l’autre (B sur A, soit l’inverse de la situation de départ). Nourrir la colonie reconstituée et recommencer une nouvelle série 7 jours après le retrait des cellules royales.

Pour optimiser la fréquence, des séries, les cellules royales, peuvent être transférées vers une couveuse à 34°C dès l’operculation.

L’éleveur peut également utiliser une ruche starter/finisseuse (1 seul corps horizontal) en encageant la reine dans un compartiment grillagé pouvant recevoir 3 cadres. 9 jours plus tard, il n’y a plus de couvain ouvert hors du compartiment grillagé. Quelques heures après le retrait de ce compartiment et son transfert dans une ruchette d’attente, la colonie se sent orpheline et un cadre d’élevage greffé peut être introduit pour amorçage. Un jour plus tard, le compartiment grillagé avec la reine peut être réintroduit dans la colonie de départ, à distance du cadre d’élevage, pour prise en charge par la finisseuse. Les étapes suivantes sont identiques à l’élevage classique. Les cadres du compartiment grillagé avec couvain operculé sont régulièrement transférés dans la partie orpheline de la ruche et des cadres vides ou des cires gaufrées les remplaceront pour que la ponte de la reine se poursuive régulièrement.

Il existe également des ruches d’élevage composées de 2 corps 10 cadres pouvant recevoir 2 colonies populeuses, pourvoyeuses de nourrices et entourant un corps 5 cadres central, orphelin, protégé par des grilles à reine latérales. L’entrée du corps orphelin doit être protégée par une grille à reine pour éviter qu’une reine (essaim primaire ou secondaire) ne vienne détruire l’élevage !

Cage grillagée pouvant recevoir 3 cadres et la reine.

 

Une cire gaufrée sépare le compartiment grillagé avec la reine du compartiment orphelin avec le cadre d’élevage introduit en son centre.

 

5 Starter-finisseur Harry Cloake

Le starter-finisseur fonctionne sur le principe de deux corps de ruche superposés et séparés par une grille à reine montée sur un cadre en bois muni d’un plancher amovible.

Cette méthode évite le transfert des larves et les reines seraient de meilleure qualité.

 

Procédé : il faut respecter les étapes suivantes :

Etape 1 : Quelques jours avant d’insérer les cadres porte-cupules, sélectionner deux bonnes colonies qui serviront pour le starter-finisseur. Orpheliner l’une des deux colonies. Placer la colonie orpheline sur l’autre en les séparant par le plateau Cloake sans le plancher amovible.

Etape 2 : La veille du picking, faire pivoter les ruches pour inverser la position de l’entrée et fermer le trou de vol de la ruche du bas. Conséquence : les butineuses vont désormais utiliser l’entrée du plateau Cloake. Elles continuent d’alimenter la colonie.

Etape 3 : Quelques heures avant le picking, introduire le plancher métallique dans le plateau Cloake. Dans la ruche du haut (la ruche orpheline), secouer les abeilles qui se trouvent sur les cadres de couvain ouvert et enlever les cadres. Les réutiliser dans une autre ruche par exemple. Laisser un espace vide pour le cadre porte-cupules à introduire et resserrer si nécessaire avec une partition. La ruche du haut va se sentir orpheline. Ouvrir l’entrée de la ruche inférieure.

Etape 4 : Une fois le picking réalisé, introduire le cadre porte-cupules au centre de la ruche du haut. Perturber le moins possible les abeilles (peu de fumée et rapidité d’exécution sont de rigueur). Placez un nourrisseur et remplissez-le avec un sirop 50/50.

Etape 5 : Le lendemain, retirez le plancher métallique du plateau Cloake. Continuer de nourrir chaque jour.

Etape 6 : Environ 4 jours plus tard, les cellules royales sont operculées. On peut les laisser jusqu’au 11e jour. On peut aussi les placer en incubateur pour libérer le starter-finisseur pour une nouvelle série de cellules. Procéder ainsi pendant toute la saison d’élevage en fonction des objectifs d’élevage.

 

 

6  Astuces

On trouve dans le commerce spécialisé de multiples dispositifs pour faciliter certaines manipulations techniques lors de l’élevage. L’apiculteur un brin manuel saura bricoler le matériel dont il a besoin…

Picking suisse droit/gauche

 

Picking chinois (permet de prendre de la gelée royale avec la larve).

Cadre abreuvoir (peut remplacer un cadre bâti pour fournir l’eau nécessaire aux nourrices).

 

Partition isolante haute performance : permet l’isolation thermique du nucleus.

 

Cadre de hausse bricolé pour élevage 15 cupules :

 

Cadre de corps bricolé pour élevage 30 cupules :

 

Cadre de corps bricolé pour élevage (45 cupules) :

 

Cage Nicot qui simplifie le greffage des cupules : la reine pond directement dans les cupules.

 

Compartiment grillagé à 1cadre qui permet d’isoler la reine.

 

Compartiment grillagé à 3 cadres qui permet de créer un compartiment orphelin dans une ruche.

 

Ruchette de fécondation

 

Cadre de ponte directement dans les cupules de cage Nicot. Permet de dater exactement l’âge des larves.

 

7. Autres méthodes pour créer une nouvelle colonie (téléchargez les pdf)

Essaim artificiel (apiservice) : https://www.abeilles.ch/fileadmin/user_upload_relaunch/Documente-FR/Sante_des_abeilles/Varroa-FR/1.4.2_essaim_artificiel.pdf

Essaim artificiel avec reine (apiservice) : https://www.abeilles.ch/fileadmin/user_upload_relaunch/Documente-FR/Sante_des_abeilles/Varroa-FR/1.4.3_essaim_artificiel_avec_reine.pdf

Formation de jeunes colonies avec couvain : https://www.abeilles.ch/fileadmin/user_upload_relaunch/Documente-FR/Sante_des_abeilles/Varroa-FR/1.4.4_jeunes_colonies_avec_couvain.pdf

Nucléus avec couvain regroupé : https://www.abeilles.ch/fileadmin/user_upload_relaunch/Documente-FR/Sante_des_abeilles/Varroa-FR/1.4.4.1_nucleus_couvain_regroupe.pdf

Nucléus de mi-journée : https://www.abeilles.ch/fileadmin/user_upload_relaunch/Documente-FR/Sante_des_abeilles/Varroa-FR/1.4.5_nucleus_mijournee_flugling.pdf

Essaims naturels : https://www.abeilles.ch/fileadmin/user_upload_relaunch/Documente-FR/Sante_des_abeilles/Varroa-FR/1.4.6_essaim.pdf

Division d’une colonie en fièvre d’essaimage : https://www.abeilles.ch/fileadmin/user_upload_relaunch/Documente-FR/Sante_des_abeilles/Varroa-FR/1.4.7_division_colonie_en_fievre_essaimage.pdf

Une méthode simple pour créer un nucleus (Isabella Moretti) : https://www.2imanagement.ch/fr/divers/liens/wwwapisionch/documents/divers-257

Elevage de reines F1 (Gaëtan Varone) : https://www.2imanagement.ch/fr/divers/liens/wwwapisavoirch/elevage-de-reines-f1

Le choix du type de reine F1 ou F0 Gilbert Duruz : https://www.2imanagement.ch/fr/divers/liens/wwwapisavoirch/le-choix-du-type-de-reine-f0-ou-f1-

Principes et méthodes d'élevage de reines d'abeilles (Daniel Petit): https://www.2imanagement.ch/fr/divers/liens/wwwapisavoirch/principes-et-methodes-delevage-de-reines-dabeilles

Création d’un essaim nu (Jean Riondet) : https://www.2imanagement.ch/fr/divers/liens/wwwapisavoirch/essaim-nu

 

Conclusion :

Apis mellifera est une abeille facile à élever du fait qu’elle s’adapte à toute situation : elle accepte différents types de ruches, cylindriques, sphériques, cubiques ; différents formats de cadres, corps/hausse DB ou autres, ½ corps vertical, ¼ corps, cadron Apidea, ou tout autre bricolage fait maison, par ex. rayon amorcé dans un bocal à miel  ; différents types de matériaux, paille, bois, plastique, métal, polystyrène, etc. Elle se nourrit de miel de tous nectars/miellats, de sirop plus ou moins concentré, de candi plus ou moins protéiné. Le seul facteur limitant est l’imagination de l’apiculteur…

Bonne chance à chacun pour son élevage, activité apicole qui nous apporte autant d’émotions que la récolte du miel.

 

Sources:

L’élevage des reines, Gilles Fert, © 2014, Éditions Rustica, Dépôt légal : mars 2014

ISBN : 978-2-8153-0564-8 N° d’éditeur : 49856

Auteur:www.ApiSion.ch (Claude Pfefferlé)
Retour à la page principale