iManagement

 
Apiculture Valais

Climatologie

Bulletin climatologique mois par mois (► 2019)

Janvier 2019 a été le plus froid en montagne, au Nord des Alpes, depuis plus de 30 ans. En revanche, le Sud des Alpes a enregistré l’un des mois de janvier les plus doux depuis le début des mesures. D’importantes chutes de neige vers le 15 du mois ont engendré un fort danger d’avalanches et les ruchers d’altitude ont souvent été recouverts pendant plusieurs jours.

En moyenne nationale, la température a dépassé la normale de 3 degrés, faisant de février 2019 l’un des dix mois de février les plus doux depuis le début des mesures en 1864. Un ensoleillement généreux à partir de la deuxième décade du mois a offert à la Suisse des conditions idéales pour les sports d’hiver et le développement des colonies d’abeilles mellifères.

En haute-montagne et au Sud des Alpes, la Suisse a enregistré son deuxième mois de février le plus doux depuis le début des mesures. Au Jungfraujoch, la température mensuelle a dépassé de 5 degrés la norme 1981-2010 !

Après une première quinzaine maussade, le mois de mars a été très ensoleillé et très doux. En moyenne nationale, la température a été 1.5°au-dessus de la norme 1981.2010, dans le top 20 depuis 1864. En Suisse romande, la température moyenne s’est située 2.2°au-dessus de la norme et le déficit des précipitations est le plus marqué depuis le début des mesures.

Avril 2019 a débuté avec des quantités record de neige dans les vallées alpines. Si, en moyenne nationale, la température mensuelle a dépassé la norme 1981-1990 de 0,6 degré, le froid s’est installé pendant les derniers jours et les dernières nuits ont été particulièrement fraîches ; la neige est tombée jusqu’à 1000 m. Les précipitations mensuelles ont généralement été inférieures à la normale tant en Valais qu’au Nord. Ailleurs elles ont été supérieures à la norme.

Mai 2019 s’est montré froid sur l’ensemble du mois et régionalement peu ensoleillé. Avec une moyenne nationale de 6.0 °C, il s’agit du mois de mai le plus froid depuis près de 30 ans. La Suisse orientale a enregistré de copieuses précipitations. En revanche, certaines régions du Sud des Alpes ont reçu moins de 50% de la normale des précipitations.

La Suisse a connu son deuxième mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures. Au cours de la première quin-zaine du mois, de fortes précipita-tions ont provo-qué des inonda-tions qui, dans certains cas, ont causé des dégâts considérables. La dernière décade du mois a été caractérisée par une forte vague de chaleur. Sur de nombreux sites de mesures, la température maximale a atteint de nouveaux records pour un mois de juin, parfois jusqu’à 40 degrés. Localement, il y a même eu de nouveaux records de chaleur tous mois confondus. La Suisse a connu son deuxième mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures (1864).

Après le deuxième mois de juin le plus chaud, la Suisse a de nouveau enregistré des températures élevées en juillet. Au niveau national, il s’agit de l'un des six mois de juillet les plus chauds depuis le début des mesures. Dans la dernière décade du mois, la deuxième vague de chaleur de l’été s'est propagée dans tout le pays. Certains sites de mesures ont relevé de nouveaux records absolus de chaleur. Avec la chaleur qui persiste depuis juin, le bimestre juin-juillet a été le deuxième le plus chaud depuis le début des mesures en 1864.

Ce mois d’août 2019 fait partie des 15 plus chaud depuis le début des mesures en 1864 et il y a même eu quelques journées tropicales. De fréquents changements de masse d’air ont souvent apporté des passages frontaux avec des orages, si bien que les précipitations ont été abondantes et que certaines journées ont été baignées par des températures nettement en dessous de la moyenne.

Après une première quinzaine un peu fraîche, septembre 2019 a bénéficié d’un ensoleillement largement supérieur à la moyenne 1981-2010 et la température a dépassé cette norme de 1.2°C. Le 16, Sion a même connu une journée tropicale avec 30.2°C. En Valais, les précipitations ont été largement en-dessous des normes et à Sion il n’a plu que 4.3 mm, soit la troisième valeur la plus basse depuis 1864 ! Les observations phénologiques correspondent à un processus automnal normal et la coloration des arbres (mélèzes dorés) devrait apparaître courant octobre. Malgré la sécheresse, l’ensemble des floraisons a lieu dans la moyenne des 40 dernières années. Les colchiques sont en fleurs de la plaine jusqu’à 1500. Les myrtilles, les airelles et la bruyère enchantent les paysages montagneux.

Octobre 2019. En moyenne nationale, la Suisse a enregistré son cinquième mois d’octobre le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Pour certaines vallées à foehn du Nord des Alpes, il s’agit même du deuxième mois d’octobre le plus chaud depuis le début des mesures. Le mois a été marqué par de copieuses précipitations dans toute la Suisse. Les plus grandes quantités ont été mesurées au Sud des Alpes.
Avec une moyenne nationale de 1,6 °C, la température en novembre 2019 s’est montrée légèrement au-dessus de la norme 1981-2010 (Figure 1). En altitude, les valeurs ont régionalement été nettement inférieures à la normale. La persistance de conditions nuageuses a engendré un manque extrême d’ensoleillement et des précipitations abondantes dans les Alpes. Des quantités exceptionnelles de neige sont tombées au sud des Alpes. Avec ce mois de novembre légèrement plus doux que la normale s’achève le sixième automne météorologique le plus chaud depuis le début des mesures en 1864.

Liens vers prévisions Météo

 
     

Liens vers MétéoBlue

 

 

Back