iManagement

Échangez vos idées ou posez vos questions à nos experts

Your articles

Multiplication d’un nucleus

La création, dès le printemps, de plusieurs nuclei à partir d’une petite colonie sur 6 cadres est très rentable et aisée pour peu que l’apiculteur suive le développement de la souche, transfère les cadres de couvain sur 2 corps superposés et que les apports fréquents de sirop stimulent une reine particulièrement prolifique.

Multiplier ses colonies ou comment faire, en une saison, 6 ruchettes à partir d’une seule colonie en mars ?

En mars, placer dans une ruchette DB 6c une belle colonie créée en 2016 et hivernée sur 5 – 6 cadres. Nourrir avec de fréquents mais modestes apports de sirop 50% pour stimuler la ponte et arriver en avril avec 6 cadres porteurs de couvain ouvert/fermé.

Poser alors sur cette ruchette un 2e corps de ruchette DB 6 c. Le volume total correspond à une ruche DB 12 c, disposé en hauteur. Le principe est qu’une ruche forte sur 12 cadres se développe plus rapidement que 2 ruchettes sur 6 cadres.

   

 

On peut aussi utiliser 2 hausses DB 6 cadres pour former le 2e corps (supérieur) de ruchette :

 

 

Ruchette Apibox Dadant 6 cadres + 2 hausses garnies de 6 cadres de corps + compartiment nourrisseur :

   

Disposer au centre du corps supérieur (ou dans les 2 hausses supérieures) 3 cadres de couvain fermé prélevés dans la ruchette inférieure. Le couvain fermé a besoin de plus de chaleur et sera donc logé en haut. Compléter les 3 espaces libres par 3 cadres cirés. Disposer au centre du corps inférieur les 3 cadres de couvain ouvert qui ont besoin de moins de chaleur (donc logé en bas) et compléter les espaces libres par 3 cadres cirés. Nourrir avec 5 litres de sirop 50% pour permettre aux cirières de bâtir les 6 cires et pour stimuler la ponte.

Lorsque tout est bâti et pondu (éventuellement retirer des cadres trop chargés en stockage de miel/sirop), enlever le corps (ou les 2 hausses) du haut et le poser sur un plateau de sol (les cadres du haut seront transférés des hausses du haut vers une autre ruchette DB 6 c). Confirmer l’absence de la reine qui devrait se trouver sur l’un des cadres du corps inférieur. Eloigner cette ruchette de 3 km et y introduire une nouvelle reine en ponte ou une cellule royale. Eventuellement laisser tirer une cellule royale à partir d’alvéoles de couvain ouvert.

Si la reine se trouve dans le corps supérieur, on laisse celui-ci en place, on éloigne le compartiment orphelin à plus de 3 km et on y introduit une reine comme ci-devant.

Le principe est de garder le compartiment avec la reine sur place et de déplacer à 3 km le compartiment orphelin. Bien contrôler la présence d’une bonne population d’abeilles dans le compartiment déplacé et le nourrir au sirop 50% puisqu’une bonne partie des butineuses va manquer comme pour un essaim artificiel.

Recommencer un cycle avec le corps de ruchette resté sur place et qui bénéficie de nombreuses butineuses. Le cycle dure 3-4 semaines et marche d’autant plus vite que l’on dispose de reines en ponte à introduire dans les compartiments orphelins. En commençant en avril on peut produire une colonie par mois soit 5 jusqu’en septembre… Avec des conditions météo parfaites et de l’expérience, la production de 6 colonies par saison est envisageable !

La surveillance du nourrissement et du stockage est stratégique pour éviter la famine et l’encombrement du nid à couvain par du nectar. Il faut pousser la production d’abeilles et non celui du miel. Le moment critique du stockage est en avril/mai ; celui de la famine en été juillet/août mais selon les régions en juin également !

Author:Jean RIONDET & C. Pfefferlé
Back to overview