iManagement

Échangez vos idées ou posez vos questions à nos experts

Your articles

LES CELLULES ROYALES

On reconnaît 4 types de cellules royales :

1. Cellules royales d’essaimage naturel
2. Cellule royale de sauvetage
3. Cellule royale de remérage
4. Cellules royales artificielles

Cellules royales d’essaimage naturel

Cellule royale de sauvetage

Cellule royale de remérage

Cellules royales artificielles

  1. Au printemps, les ouvrières bâtissent des cellules royales de type essaimage. En fonction de la sous-espèce, on trouvera 2-20 cellules en bordure d’un ou plusieurs cadres de couvain. C’est le processus naturel de division de la colonie. La vieille reine s’envole avec (plus ou moins) la moitié de la colonie. L’essaim primaire pourra être suivi par des essaims secondaires avec reines vierges.
     
  2. Lorsque la reine disparaît brusquement (souvent par une mauvaise manipulation de l’apiculteur) les ouvrières orphelines construisent en urgence une cellule de sauvetage à partir d’une alvéole contenant une larve plus ou moins âgée. De cette cellule, située au milieu du cadre, naîtra une reine souvent de moins bonne qualité car la larve choisie n’aura pas été nourrie exclusivement avec de la gelé royale. Rappel : une larve d’ouvrière est nourrie pendant 3 jours avec de la gelée royale puis 3 jours avec un mélange miel/pollen. Une ou plusieurs autres cellules seront bâties quelques heures plus tard, en bordure du cadre, à partir d’alvéoles contenant des larves très jeunes, nourries uniquement à la gelée et qui donneront de bonnes reines. Malheureusement la cellule de sauvetage éclora avant les autres et la reine tuera les larves royales encore emprisonnées. L’apiculteur détruira donc la cellule de sauvetage centrale au profit des autres cellules en périphérie.
     
  3. En automne, les ouvrières construiront une ou 2 cellules royales de remérage ou supercédure pour remplacer une reine âgée ou à la ponte déclinante. On peut également rencontrer ce phénomène après l’application d’un traitement à l’acide formique. Ce type d’élevage n’est pas suivi par un essaimage.
     
  4. L’éleveur greffera des larves de moins de 24 h, issues de reines de sélection, sur des cupules qui seront introduites dans des colonies orphelinisées pour un élevage artificiel. Les reines issues de cet élevage seront transférées en station pour fécondation par des mâles sélectionnés en vue d’améliorer les qualités de la descendance.

 

Références:  

Author:Pfefferlé Claude
Back to overview