iManagement

Register for newsletter

powered by dodeley

Échangez vos idées ou posez vos questions à nos experts

Your articles

La sélection en apiculture permet-elle l’héritabilité ?

Matthieu Guichard (Agroscope, Swiss Bee Research Centre, Bern) a mené une longue étude entre 2010 et 2018 sur ~1000 colonies d’abeilles Carnica et ~1000 colonies d’abeilles Mellifera, visant à déterminer l’héritabilité de différents caractères : récolte du miel, douceur, tenue des cadres, essaimage, comportement hygiénique et infestation par Varroa.

Bien que faibles voire très faibles les valeurs d’héritabilité sont positives dans les 2 races d’abeilles pour 4 caractères : douceur, tenue des cadres, comportement hygiénique et récolte de miel. L’essaimage ne semble pas un caractère modulable par la sélection. Le taux de Varroas n’est pas non plus améliorable, probablement dans le contexte de la réinfestation dans un environnement de forte densité des ruchers en Suisse.

Les multiples paramètres environnementaux compliquent les difficultés de la sélection par les fécondations dirigées. Les mesures d’héritabilité sont tributaires d’un contexte donné et les valeurs retrouvées dans la littérature doivent être nuancées. Un rucher n’est pas une unité homogène, mais chaque colonie adopte un comportement particulier, en fonction de sa situation topographique et de sa capacité à détecter les ressources de nourriture.

La sélection est donc un processus particulièrement complexe. L’apiculteur lambda se rappellera que l’installation des colonies dans un environnement adéquat, avec de jeunes reines performantes, suffit à augmenter les rendements en miel/pollen. La plupart des reines dont les éleveurs amateurs se servent pour leur picking ont déjà fait l’objet d’une sélection poussée. Le travail consistera donc à conserver les caractères fixés plutôt qu’à tenter de les améliorer au prix d’efforts considérables et souvent décevants.

 

Abstract – Successful honey bee breeding programmes require traits that can be genetically improved by selection. Heritabilities for production, behaviour, and health traits, as well as their phenotypic correlations, were estimated in two distinct Swiss Apis mellifera mellifera and Apis mellifera carnica populations based on 9 years of performance records and more than two decades of pedigree information. Breeding values were estimated by a best linear unbiased prediction (BLUP) approach, taking either queen or worker effects into account. In A. m. mellifera , the highest heritabilities were obtained for defensive behaviour, calmness during inspection, and hygienic behaviour, while in A. m. carnica , honey yield and hygienic behaviour were the most heritable traits. In contrast, estimates for infestation rates by Varroa destructor suggest that the phenotypic variation cannot be attributed to an additive genetic origin in either population. The highest phenotypic correlations were determined between defensive behaviour and calmness during inspection. The implications of these findings for testing methods and the management of the breeding programme are discussed.

 

Télécharger l'article en pdf

 

voir aussi:

Author:Matthieu Guichard 2020
Back to overview