iManagement

Échangez vos idées ou posez vos questions à nos experts

Your articles

La gelé royale : un des multiples facteurs pour faire une reine

Les principaux déterminants environnementaux du développement des castes d'abeilles proviennent des nutriments larvaires : la gelée royale stimule la différenciation des larves en reines, alors que le pain d'abeille produit des abeilles ouvrières. Cependant, ces déterminants ne sont pas complètement caractérisés.

Les auteurs de l’article rapportent que les ARN végétaux, en particulier les miARN, plus concentrés dans les pollens et le pain d’abeille que dans la gelée royale, retardent le développement et diminuent la taille corporelle et ovarienne des larves, empêchant ainsi la différenciation en reines et induisant le développement des abeilles ouvrières. Les études mécanistes révèlent que amTOR, un gène stimulant dans la différenciation des castes, est la cible directe de miR162a. Fait intéressant, le même effet existe également chez les mouches drosophiles non sociales. Lorsque de tels ARN végétaux et miARN sont administrés aux larves de drosophile, ils provoquent une prolongation du temps de développement larvaire, une réduction du poids et de la longueur de l’insecte, de la taille des ovaires et de la fécondité. Cette étude identifie une fonction non caractérisée des miARN végétaux qui affine le développement des castes d'abeilles, offrant des hypothèses pour comprendre l'interaction et la co-évolution entre les règnes animal et végétal.

 
Lire l'article en anglais

 

Author:Kegan Zhu , Minghui Liu , Zheng Fu , Zhen Zhou, Yan Kong, Hongwei Liang, Zheguang Lin, Jun Luo, Huoqing Zheng, Ping Wan, Junfeng Zhang, Ke Zen, Jiong Chen , Fuliang Hu , Chen-Yu Zhang , Jie Ren , Xi Chen
Back to overview