iManagement

Échangez vos idées ou posez vos questions à nos experts

Your articles

Comment introduire des reines ?

L’introduction des reines est toujours un grand risque pour la reine introduite. Certains ouvrages parlent d’un taux d’échec de 50%. Afin que cela réussisse, toutes les conditions doivent être optimales pour l’acceptation de la reine. Cela réussit le mieux lorsqu’on réunit une jeune colonie avec la jeune reine à la vielle colonie. En générale, pour qu’une colonie accepte la reine introduite, il convient de créer des conditions favorables.

1. Condition d’acceptation d’une reine

  • Une colonie orpheline sans couvain ouvert peut recevoir avec succès une nouvelle reine
  • Les jeunes abeilles acceptent plus facilement la nouvelle reine que les abeilles âgées. Si on introduit une reine dans une colonie orpheline depuis longtemps et composée essentiellement d’abeilles âgées, la plus grande prudence est de mise. Si les abeilles ont commencé à pondre des œufs de mâle (= colonie bourdonneuse), la colonie doit être éliminée, car elle n’acceptera plus aucune reine (brosser toutes les abeilles de la colonie bourdonneuse de tous les cadres à 100 m du rucher)
  • Une colonie sans couvain ouvert est incapable d’entreprendre elle-même un élevage royal. Elle sera mieux disposée à accueillir une nouvelle reine
  • Les colonies populeuses sont plus difficiles à remérer. Plus la colonie est peuplée, plus la reine doit produire de phéromones afin que les abeilles ne se sente pas orphelines
  • Les espaces vides et le couvain attirent les jeunes abeilles. Afin que la reine soit entourée de jeunes abeilles, on suspendra la cage d’introduction dans un espace vide, entre deux rayons de couvain
  • Une colonie tranquille et paisible acceptera mieux une nouvelle reine qu’une colonie agitée et agressive
  • Une colonie en manque de provisions agresse plus souvent la reine introduite. Dans ce cas, il convient de nourrir la ruche avant de procéder au remérage.
  • Une ruche atteinte de la « fièvre d’essaimage » sera peu incline à accepter une nouvelle reine
  • Introduction sans attendre de jours supplémentaires (même si on peut conserver une reine dans sa cagette d’expédition avec les accompagnatrices pendant une semaine à l’abri de la lumière). Si la reine ne pond pas depuis plusieurs jours, car recluse dans la cagette, ses phéromones royaux diminuent d’intensité
  • Il est plus facile d'introduire une reine en dehors de la période d'élevage, donc en mars, avril, septembre et octobre. Au printemps et en automne, la production de phéromones et la vigueur des ruches sont moindre qu’en été. La période la plus favorable varie en fonction de la méthode d’introduction choisie.
  • Par temps favorable au vol, les abeilles les plus âgées se trouvent à l’extérieur de la ruche, ce qui simplifie le changement de reines. L’introduction de la cagette en fin de journée lorsque la colonie est calme avec une délivrance de la reine le lendemain quand les abeilles âgées sont dehors favorise l’acceptation
  • Lorsque la miellée est abondante, les ouvrières âgées sont occupées par la récolte, gage aussi d’un changement de reine réussi
  • L’ambiance de pillage est défavorable, car les abeilles sont excitées

Erreurs à éviter :

  • ne pas ouvrir la ruche pour contrôler la présence de la reine avant une semaine voir 10 jours.
  • ne pas intorduire la reine avec ses accompagnatrices dans la cagette
  • le sucre dans le canal à candi ne doit pas être dur. La reine est libérée trop tard (diminution de phéromones, si la reine n’a pas la possibilité de pondre pendant plusieurs jours)
  • ne pas oublier d’enlever la languette de sécurité de la cagette

2. Méthodes d’introduction

Il existe plusieurs méthodes d’introduction des reines. La méthode choisie dépend des conditions et des habitudes.

2.1 Remplacement dans une jeune colonie

Le plus sûr est d’introduire les reines dans de jeunes colonies. On arrive ainsi à une situation qui ressemble à celle d’un essaim secondaire. Les jeunes reines peuvent être introduites tant dans des nucléi que dans des essaims artificiels. La procédure est la suivante :

  1. Préparer un essaim artificiel avec env. 1.8 kg d’abeilles sur cire gaufrée (cf nucléi d’été) ou créer 5 jours avant l’introduction de la reine, un nucléi avec un cadre de nourriture et deux cadres de couvain ouvert et fermé, le tout garni d’abeilles. Renforce ce nucléi en brossant les abeilles d'un cadre de couvain. Les abeilles âgées vont retourner à la ruche mère
  2. Nourrir
  3. Au 5e jour, supprimer les cellules royales
  4. Introduire la cagette sans accompagnatrices entre 2 cadres de couvain et enlever la languette de sécurité (si on a peur que la reine ne s'envole lorsqu'on enlève les accompagnatrices, on peut tremper rapidement la cagette dans un verre d'eau). Percer le candi avec une allumette. Le candi ne doit pas être trop dur.
  5. Nourrir
  6. Une semaine voir 10 jours plus tard contrôler la ponte
  7. Le but est d'arriver à avoir un nucléi sur 6 cadres à la fin août

2.2 Introduction dans une colonie orpheline depuis 7 – 9 jours

  1. Orpheliner la colonie
  2. Attendre 7 à 9 jours
  3. Éliminer les cellules royales (on obtient le même résultat en enfermant la reine à éliminer dans une cage d’introduction fermée entre les rayons de couvain. La présence de la vielle reine dans la cage assure normalement qu’aucune cellule de saveté ne soit créée ; il faut néanmoins contrôler les rayons de couvain.
  4. Procéder selon les points d à g du chapitre 2.1 (ne pas ouvrir avant 7 jours!)

Astuce : on peut changer la reine directement après le traitement à l'acide formique : orpheliner la ruche le soir, lancer le traitement le lendemain matin, et introduire ensuite à la fin du traitement (en général 7 à 9 jours) la nouvelle reine. Avantage : on évite l’arrêt de ponte après le traitement, car la nouvelle reine commencera tout de suite à pondre.

2.3 Introduction d’une petite colonie

La reine peut aussi être introduite avec une petite colonie (petit nucléi ou colonie de réserve). Une petite colonie peut être directement réunie à une forte colonie orpheline. Mais, l’arrivée d’une nouvelle reine peut provoquer de l’agitation dans la colonie. C’est pourquoi, il convient de veiller à un bon approvisionnement en air et en eau.

Réunion avec une grille

Une grille à reine est placée entre le nucléi et la colonie orpheline. Lorsque les abeilles auront consommée le candi qui obstruait les ouvertures, l’odeur des deux populations se confondra. De ce fait, la colonie orpheline accepte généralement bien la reine après avoir ôter la grille.

Réunion avec une feuille de journal

Entre les deux colonies qui vont être réunies, l’apiculteur place deux feuilles de journal humide où l’on aura pratiqué quelques fentes de 2 à 3 cm de long. Lorsque les abeilles se fraient un chemin à travers le papier journal, les colonies se mélangent.

2.4 Remplacement d’une reine dans une colonie à « l’arrache »

Cette méthode n’est pas fiable. Elle peut fonctionner en fin de saison.

  1. Orpheliner la colonie
  2. Procéder selon les points d à g du chapitre 2.1 (ne pas ouvrir avant 7 jours!)

Une méthode plus fiable : utiliser la ruchette de fécondation (p.ex. Apidea)

  1. Orpheliner la colonie
  2. Attendre 2 heures
  3. Placer deux feuilles de journal sur la ruche orpheline
  4. Sur une surface de la ruchette apidea, faire de petits trous avec un stylo (variante : découper une planche pour recevoir la ruchette de fécondation)
  5. Ouvrir le bas et poser la ruchette sur cette surface (voir image ci-dessous)
  6. Poser une hausse et fermer
  7. Procéder selon les points e à g du chapitre 2.1 (ne pas ouvrir avant 7 jours!)

3. À quel moment changer sa reine ?

Deux cas de figure :

  1. Reine âgée, reine d’une colonie agressive, reine d’une colonie sans vitalité, reine d’une colonie avec couvain calcifié : Changer dès qu’on peut
  2. Nouvelle reine après essaimage, reine jeune mais « bâtarde » (F3 à Fx) :
    Comme on a un fort taux de perte hivernale, l’idée serait de faire le changement au printemps avant la période d’essaimage pour les colonies en question qui ont passé l’hiver.
    Deux problèmes :
  • trouver des reines en début de saison !  (tout début mai)
  • bonne récolte et reine de l’année semble incompatible car la jeune reine est prolixe et beaucoup d’attention de la colonie est attribuée à l’élevage de l’imposant couvain au détriment de la récolte. La parade se trouve dans le blocage de cette colonie sur 8 cadres par exemple.


 

Author:G. Duruz & J. Fischer, H. Hugentobler, R. ritter dans L'apiculture - une fascination, volume 3
Back to overview